L'enquête, un défi pour la presse locale

Quels sont les moyens alloués aux journalistes de la presse locale pour enquêter ? La Fabrique de l'info est partie à la rencontre des rédacteurs qui tentent d'apporter une plus-value à leur Quotidien.

presse locale

"L’investigation est très rare dans la Presse Quotidienne Régionale (PQR)" avoue Hervé Chambonnière, journaliste au Télégramme. Il occupe le poste de reporter d’enquête au sein du journal breton depuis 2005. Une place privilégiée qui lui offre le luxe de mettre de côté les considérations de temps.

 

une-letelegrammeLes postes dédiés à l’investigation restent rares dans la PQR. Ce qui ne dispense pas les journalistes d’enquêter presque malgré eux. "Par essence, le journalisme est un travail d’enquête" explique Marie-Christine Lipani, enseignante-chercheuse à l’université Bordeaux Montaigne. "Dans l’imaginaire collectif, cela renvoie certes aux grandes affaires politico-financières comme l’affaire Bettencourt, mais il y a pourtant plusieurs niveaux de lecture. L’investigation, ce n’est pas que Mediapart", poursuit la chercheuse convaincue de la qualité de la presse locale.

"La PQR n’est pas un sous-produit de la presse, c’est la même chose d’être journaliste pour Libération que pour La Montagne."

Loin des rédactions nationales parisiennes, la PQR dispose en plus d’un atout non négligeable : les correspondants locaux et les agences d’un journal implantées dans un territoire facilitent la remontée d’informations. "C’est souvent comme ça que démarre une enquête. On entend parler de quelque chose via un contact", précise Sylvain Petitjean, journaliste à l’agence Sud Ouest de Libourne. Au journaliste ensuite de tirer les fils qui le meneront à un vrai sujet.

Hervé Chambonnière a enquêté l’année dernière sur la base sous-marine de l’île Longue en Bretagne. Alerté par une source locale, il a dévoilé une série de défaillances au coeur de ce site qui accueille les sous-marins nucléaires français. Le journaliste se rappelle :

"À la suite de ça, mes collègues de la PQN m’ont sollicité non-stop pendant plusieurs heures."

L’affaire s’affichera partout et obligera même le Ministre de la Défense à dilligenter à son tour une enquête.

 

S’affranchir du rythme quotidien

D'autres ne disposent pas des mêmes moyens. Sylvain Petitjean, 33 ans, est journaliste depuis quatre ans à l’agence Sud Ouest de Libourne, en Gironde. Il a accepté de revenir sur une enquête qu’il a menée en février 2014 (publiée le 8 mars 2014), et de nous livrer sa vision de l’investigation en PQR.

Pendant près de trois semaines, il a pris sur son temps pour développer une information remontée jusqu’à lui par le réseau des correspondants locaux. "J’ai creusé, entre deux reportages", précise-t-il.

Un promoteur, se présentant comme originaire de la région, avait pour projet d’édifier un parc d’attraction monumental, "Les arènes de César". Un complexe annoncé comme l’un des plus grands d’Europe, bientôt construit dans le nord du Libournais, à Saint-Seurin sur l’Isle.

Une recherche internet, via Google, a permis à Sylvain Petitjean d’obtenir facilement le nom des promoteurs, et de dérouler le fil de l’enquête. Il contacte les deux personnes à l’origine du projet, Christian Mazzer et son associé.

"L’entretien était assez particulier. Je suis tombé face à deux personnes à l’air assez patibulaire. Ils ne me donnaient aucun détail concret, leurs réponses étaient floues."

S’ensuivent des recherches qui vont déborder du simple arrondissement de Libourne, pour s’étaler sur plusieurs départements. Avec l’aide du réseau des agences Sud Ouest, il entre en relation avec les journalistes et les élus approchés par le promoteur. “En 2012, Christian Mazzer avait des projets avec sa société en Charente-Maritime, en Dordogne, et en Lot-et-Garonne. Aucun n’a vu le jour.”

 

 

 

L’investigation en PQR, “une planche de salut”

Yann Saint-Sernin a la chance de disposer de temps pour travailler sur le long cours. Il est officiellement affecté, au sein du journal Sud Ouest, aux affaires judiciaires et aux enquêtes sur la vie publique. Il nuance :

"Ce n’est pas un poste d’enquête pur, je ne peux pas aller sans arrêt sur le terrain, sans savoir ce qu’il y aura au bout. On n’a pas les moyens de faire ça."

Crise de la presse oblige, le rédacteur doit jongler avec des moyens réduits. Difficile dans ces conditions de se jeter à corps perdu sur le terrain de l’investigation. "Il y a un risque de se noyer dans les informations, sans parvenir à finir. Ou de partir sur un sujet qui n’existe pas."

Il ajuste ainsi son emploi du temps. D’un côté, les sujets moins gourmands en temps, avec moins d’aléas. De l’autre, ceux qui demandent de baliser plus précisemment le terrain. Il insiste sur la normalité de son poste, et de ses missions.

"Ce n’est pas plus difficile que d’écrire un papier. C’est juste une temporalité un peu différente. Ce n’est pas un domaine réservé à l’élite du journalisme. Au contraire, je pense que c’est une planche de salut pour la presse quotidienne régionale. On devrait se rendre compte que l’enquête, c’est rentable."

Le journalisme local doit s’adapter à la libre circulation de l’information. "Internet a changé la donne. L’information, qui jusqu’à présent était monnayée, est devenue gratuite et disponible le jour même, constate Yann Saint-Sernin. On est obligé de proposer des contenus différents, plus approfondis, et avec une vraie plus-value.”

 

Making-of d’une enquête en PQR

Stephan Ferry, 44 ans, est journaliste indépendant. Un statut intermédiaire qui lui permet d’aménager son temps, et d’aller plus loin dans l’investigation.

Il a publié le 20 mai 2012 une enquête dans Sud Ouest, 1941-1943 : Les aliénés de Cadillac affamés à mort. Difficile pour lui de remonter aux tous premiers éléments qui l’ont amené jusqu’à la publication de l’article. "Ce sujet me trottait dans la tête depuis longtemps. J’habite à 8 kilomètres de Cadillac. En 2004, j’ai appris l’existence du cimetiere des fous (les morts de l’asile d’aliénés de Cadillac y étaient enterrés, ndlr), et j’ai commencé un travail photographique du site pour une journaliste du Monde magazine."

Il est alors contacté par un ancien psychiatre, Michel Bénézech, auteur d’une étude sur la période 1923-1952 portant sur les malades de l’hopital psychiatrique de Cadillac. Plusieurs rencontres entre les deux hommes incitent Stephan Ferry à creuser le sujet. "Michel Bénézech a dénombré 700 morts de faim sur un an et demi à Cadillac, entre 1941 et 1942", détaille-t-il. Une mortalité très importante, expliquée par des détournements de vêtements et de denrées par une partie du personnel médical.

"C’était déjà un faisceau d’éléments conséquents pour peut-être partir sur une enquête solide. Mais je n’avais pas d’angle."

Au cours de ses recherches, il met la main sur un ouvrage écrit par Pascal Corraza en 2007. L’auteur italien avait retracé le parcours de son grand-père en France durant la Seconde Guerre mondiale. Ne croyant pas à la thèse officielle d’une mort par un coup de charrette, il découvre que son aïeul est en réalité mort de faim dans l’asile de Cadillac en 1942.

"Un passage de son livre m’a fait réagir, raconte le journaliste. Il dit textuellement que l’asile de Cadillac est un camp de concentration mis en place par Vichy. Cela m’a incité à retourner aux archives pour reprendre son travail". Stephan Ferry prend connaissance d’un document de la préfecture de la Gironde. Le gouvernement de Vichy avait nommé en 1943 un nouveau préfet à la tête de l’établissement et sauver les malades. "Cela a fonctionné. En six mois, le taux de mortalité est revenu à son niveau normal."

Tout au long de sa démarche, Stephan Ferry s’est appuyé sur une solide documentation, glanée notamment sur internet via les plateformes Gallica et Sudoc.

"Quand on fait des recherches sur internet, il ne faut pas s’arrêter aux premières pages de résultats, préconise-t-il. Il faut toujours vérifier plus loin pour relier les informations entre elles."

 

David Gauthier et Kévin Estrade

Crédits: IJBA

decryptage

industrie

Enquête à livre ouvert

Enquête à livre ouvert

Frustrés par la cadence et le manque d'espace dans leurs journaux, un nombre croissant de journalistes ont choisi le livre pour publier leurs investigations. Certaines tomberont dans l'oubli, d'autres feront les gros titres. Trois enquêteurs-écrivains et une éditrice nous révèlent leurs secrets de fabrication.

Lire la suite...

Journalisme d'investigation: et après?

Journalisme d'investigation: et après?

Mediator, sang contaminé, écoutes de la NSA : quand ces affaires sont publiées, le scandale éclate... et après? Quelques semaines, quelques mois, quelques années plus tard, que reste-t-il de ces enquêtes? Le Mediator : un exemple de l'effet de la pression journalistique

Lire la suite...

L'avocat au secours du journaliste

Etre journaliste d'investigation, c'est souvent jouer avec le risque du procès. Et pour éviter la condamnation, avant de publier une enquête, l'aide d'un avocat peut s'avérer utile.

Lire la suite...

L'enquête, un défi pour la presse locale

L'enquête, un défi pour la presse locale

Quels sont les moyens alloués aux journalistes de la presse locale pour enquêter ? La Fabrique de l'info est partie à la rencontre des rédacteurs qui tentent d'apporter une plus-value à leur Quotidien.

Lire la suite...

L'investigation à la marseillaise

L'investigation à la marseillaise

A Marseille, les journalistes qui souhaitent faire de l'investigation rencontrent de nombreux obstacles. Qu’ils soient indépendants ou qu’ils rédigent pour un quotidien régional, ils font face aux mêmes difficultés et tentent de franchir les barrières dressées sur leur route dans un même but : dévoiler le côté obscur de la ville.  

Lire la suite...

Petit écran : coup de projecteur sur l'investigation

Le 15 septembre 2014, l’émission d’investigation En quête d’actualité, diffusée sur D8, a été épinglée par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour son reportage intitulé " J’ai infiltré une section du Front National", tourné en caméra cachée pendant la campagne municipale d’Hugues Sion à Lens (Pas-de-Calais). La polémique a relancé le débat autour de la légitimité des procédés d’investigation à la télévision, et interroge également la crédibilité des journalistes ainsi que la mise en scène de ces enquêtes.

Lire la suite...

Polynésie française: journalistes sous contrôle

Polynésie française: journalistes sous contrôle

Derrière les images de cartes postales, la Polynésie française cache les difficultés des journalistes à exercer leur profession. Sur ces îles du Pacifique faisant partie intégrante de la République française, la presse n'est pas aussi libre qu'on pourrait le penser. Promiscuité, pressions ou connivence, enquête sur les conditions d'exercice du journalisme d'investigation à 18 000 km de la métropole.

Lire la suite...

Quand les journalistes enquêtent sur le journalisme

"J’ai un excellent souvenir de cette enquête: L’Équipe, j’y allais tous les jours, j’étais comme à la maison". Le journaliste David Garcia a pris deux ans pour enquêter sur L’Équipe, quotidien sportif de référence. Une investigation impossible? "Ça n’a pas été l’enquête la plus difficile de ma carrière, mais la plus prenante". Un milieu fermé? "Tous les journalistes ont été bavards". Des méthodes différentes? "Ce sont exactement les mêmes méthodes, les mêmes techniques. Sauf que les journalistes m’ont ouvert leur rédaction".

Lire la suite...

Sport: l'investigation à la limite du hors-jeu?

Sport: l'investigation à la limite du hors-jeu?

Corruption, dopage, paris truqués… Le milieu du sport ne manque pas de zones d’ombres. Autant de sujets potentiels sur lesquels travailler pour des journalistes d’investigation. Pourtant, la place réservée à ces enquêtes est réduite à portion congrue. La presse spécialisée, proche des acteurs, ne semble pas vouloir s’en emparer. Pour les médias généralistes, enquêter sur les affaires du sport n’est pas non plus une évidence…

Lire la suite...

Webjournalisme: ma source s'appelle 72.678.456.393

Webjournalisme: ma source s'appelle 72.678.456.393

Trois milliards d'internautes dans le monde. Autant de collaborateurs potentiels pour les journalistes d'investigation. Par Twitter, Facebook, Skype ou Wikileaks, le Net est devenu incontournable pour mener une enquête. Mais avec des sources anonymes et virtuelles, le journaliste doit repenser ses méthodes. Concert de Muse à Paris - Photo: James Cridland - Licence Creative Commons

Lire la suite...

“Etre journaliste d’investigation, c’est accepter que ta vie soit sur écoute, violée”

“Etre journaliste d’investigation, c’est accepter que ta vie soit sur écoute, violée”

Ils ont six cartes SIM, annulent leurs vacances la veille du départ pour obtenir une information, retrouvent leurs poubelles fouillées, leurs pneus crevés. En s’attaquant entre autres aux narcotrafiquants et aux secrets d’Etat, les journalistes d’investigation deviennent des cibles. Leur entourage aussi.  

Lire la suite...

Face aux lobbies: comment les journalistes déjouent «la fabrication du doute»

Face aux lobbies: comment les journalistes déjouent «la fabrication du doute»

Bisphénol A : rarement un polluant n’a été si présent dans notre environnement. Les industriels en raffolent… mais sa toxicité semble avérée et ses fabricants n’ont pas l’intention de le laisser interdire. Des journalistes et des écrivains ont enquêté sur ce produit qui disent-ils "nous intoxique". Décryptage.

Lire la suite...

Journalistes et ONG au cœur de l'enquête

Journalistes et ONG au cœur de l'enquête

Le journalisme d'investigation sur les multinationales est confronté à de nombreux défis à l'heure d'une économie mondialisée dans lequel les flux financiers circulent aux quatre coins de la planète. Le conflit qui oppose les habitants de Santa-Cruz de Barillas dans le nord du Guatemala à une entreprise espagnole d'hydro-électricité est emblématique de ces nouvelles évolutions.

Lire la suite...

Nestlé : le géant qui murmure

Nestlé : le géant qui murmure

"Un Empire en Afrique", "Un Empire dans mon assiette", "Nestlé, le business de l’eau en bouteille" ou "Les Alimenteurs" sont autant de documentaires télévisés qui fouillent les intentions du premier groupe agroalimentaire au monde Nestlé. Comment ces journalistes enquêtent-ils sur les multinationales de l’agroalimentaire? Nestlé répond-il aux demandes des journalistes?

Lire la suite...

Comment enquêter sur l'État islamique?

Comment enquêter sur l'État islamique?

Pénétrer au cœur de l’État islamique représente pour tout journaliste un défi qui frôle l’impossible. Mais Medyan Dairieh, journaliste palestinien, y est parvenu. Pendant dix jours, il a filmé pour Vice News les combattants du groupe djhadiste à Rakka, en pleine Syrie, le pays le plus meurtrier pour les reporters. Forts de leur expérience sur le terrain, David Thomson et Hala Kodmani pointent les qualités et les insuffisances de ce reportage unique.

Lire la suite...

Écoute-moi si tu peux

Écoute-moi si tu peux

“L'espionnage gratuit, à portée de tous” selon Yann Saint-Sernin, voilà ce qui nous tend les bras. Le journaliste de Sud-Ouest a réussi très facilement à mettre sur écoute Yves Harté, le directeur de l'information du journal, avec son consentement. Les écoutes ne sont donc plus l’apanage de la NSA, de la CIA ou du MI-6, mais disponibles pour tous, journalistes y compris. Tous écoutés et tous écoutants, alors ? Et les journalistes souffrent-ils, voire même, utilisent-ils ces nouvelles méthodes

Lire la suite...

El Mundo: chien de garde muselé?

El Mundo: chien de garde muselé?

  El Mundo, deuxième quotidien généraliste le plus lu, se présente comme le fier tenant du journalisme d’investigation en Espagne. Le titre a révélé des affaires qui ont étrillé les sphères du pouvoir et des finances. Aujourd’hui, le journal est dans l’œil du cyclone de la crise financière, et sa crédibilité est de plus en plus remise en cause.

Lire la suite...

Enquêtes sans frontières: la France à l’écart

Avril 2013, une étrange organisation fait la une des médias. Au détour des révélations du Monde sur la participation de Jean-Jacques Augier, l’ancien trésorier de campagne de François Hollande, dans des sociétés offshores, les journalistes français semblent découvrir l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ).

Lire la suite...

Filières jihadistes: comment enquêter?

Filières jihadistes: comment enquêter?

Mercredi 16 octobre 2014, un Marocain résidant en France est arrêté à l’aéroport de Casablanca alors qu’il tentait de rejoindre Daesh par la Turquie avec ses deux petites filles.

Lire la suite...

Journalisme et services secrets, les liaisons dangereuses

Journalisme et services secrets, les liaisons dangereuses

Le journalisme d'investigation s'évertue a révéler l'information cachée, secrète. Sur son chemin, il croise parfois la route des services secrets. Quels rapports entretiennent deux professions qui – finalement – travaillent la même matière : l'information ? Rencontre avec les journalistes qui évoluent en terrain miné.

Lire la suite...

L'Éléphant Déchaîné: tentatives d'investigations en Côte d'Ivoire

L'Éléphant Déchaîné: tentatives d'investigations en Côte d'Ivoire

Devanture d'un vendeur de journaux. Devant la "titrologie", les Ivoiriens aiment se réunir pour commenter l'actualité.   "C'est extrêmement dangereux, nous sommes pratiquement au quotidien menacés de mort, menacés d'enlèvement. On reçoit des mails, souvent très précis, sur notre vie, sur nos enfants. Donc, le contexte n'est pas très favorable à ce genre de journalisme."

Lire la suite...

Les 11 commandements de l'État islamique aux journalistes

Le 7 octobre, Syria Deeply, un pureplayer spécialisé dans le conflit syrien, publiait une liste de onze règles édictées par l’État islamique à l’attention des journalistes de la région de Deir-al-Zour. Ignacio Cembrero, du quotidien espagnol El Mundo, spécialiste du djihadisme, décrypte pour La fabrique de l’info ces “Onze commandements” :

Lire la suite...

Patrick Denaud : le journaliste devenu agent secret

Patrick Denaud : le journaliste devenu agent secret

Journaliste et agent secret, un dangereux mélange des genres. Patrick Denaud, caméraman aguerri, plonge dans l'univers des services secrets au début des années 90. Il y collabore jusqu'en 2002 sous couverture de journaliste. Une histoire hors norme.

Lire la suite...

Sénégal: quand le fils du président met à l'épreuve le journalisme d'investigation

Sénégal: quand le fils du président met à l'épreuve le journalisme d'investigation

Karim Wade, le fils de l'ancien président du Sénégal est soupçonné d'enrichissement illicite. Il comparait à l'automne 2014 devant la justice. Entre le début de l'affaire et la tenue du procès, la presse d'investigation sénégalaise fut au centre d'une série de révélations sur le sujet.Travail d'enquête, sources, pressions et autocensure. État des lieux du journalisme d'investigation au Sénégal par le prisme de l'affaire Wade.

Lire la suite...